Nos expertises Nos appels à candidatures
Stanislas BILLOT DE LOCHNER 2 min 30/11/2020
Evènement

L’année 2020 aura été celle de toutes les innovations et de tous les sacrifices. Concernant La Nuit du Bien Commun, dès le premier confinement, les équipes se sont posées la question du maintien ou non de la soirée. Choix délicat s’il en était : le risque était élevé que l’événement ne puisse se tenir en cas de second confinement, et notre capacité à créer des événements digitaux n’était pas avérée.

Obole avait testé, durant le premier confinement, un format 100% en ligne animé par Nagui au profit de 6 associations de premier plan qui agissaient dans le cadre de la crise sanitaire. Ce fut un succès en demi-teinte puisque l’événement mobilisa près de 30 000 personnes sur différents canaux (Youtube live, FigaroLive, facebookLive…) et permit la collecte de 200 000€ de dons. Pour autant, 80% de ces dons reposèrent sur une poignée de donateurs.
Il fallait donc plancher sur un nouveau format, différent du premier. La clef de succès, nous le pressentions, reposait sur notre capacité à créer de la convivialité et de l’émotion lors de la soirée.

Difficile quand les téléspectateurs sont dans leur salon, en famille, enfermés chez eux. Nous avons donc pensé un scénario différent de celui pensé avec Nagui : sortir du format “télé” pour proposer une démarche axée sur la visio-conférence.
La différence ? La possibilité pour les donateurs d’échanger entre eux, de créer l’émulation collective qui fait cruellement défaut quand on se contente d’être spectateur d’une émission télévisée.
C’est ainsi que nous avons pu tester un premier événement avec cet axe de travail, événement au profit d’Entrepreneurs du Monde qui permit de récolter 220 000€ de dons au début du confinement, soit 10% de plus que ce que nous avions collecté l’année précédente lors du gala de fin d’année.

La preuve de concept était validée, nous pouvions nous orienter vers une Nuit du Bien Commun en visio. Après quelques ajustements (nous avons changé de prestataire en quittant Zoom par exemple), le format de LNBC était définitivement acté.

Le tournage en direct depuis le Théâtre Mogador mobilisa plusieurs milliers de spectateurs et permit la collecte de plus de 700 000€ de dons !

Une 4ème édition de La Nuit du Bien Commun 100% digitale depuis le théâtre Mogador....

L’année 2020 aura été celle de toutes les innovations et de tous les sacrifices. Concernant La Nuit du Bien Commun, dès le premier confinement, les équipes se sont posées la question du maintien ou non de la soirée. Choix délicat s’il en était : le risque était élevé que l’événement ne puisse se tenir en cas de second confinement, et notre capacité à créer des événements digitaux n’était pas avérée.

Evènement
Stanislas BILLOT DE LOCHNER 2 min 30/11/2020

L’année 2020 aura été celle de toutes les innovations et de tous les sacrifices. Concernant La Nuit du Bien Commun, dès le premier confinement, les équipes se sont posées la question du maintien ou non de la soirée. Choix délicat s’il en était : le risque était élevé que l’événement ne puisse se tenir en cas de second confinement, et notre capacité à créer des événements digitaux n’était pas avérée.

Obole avait testé, durant le premier confinement, un format 100% en ligne animé par Nagui au profit de 6 associations de premier plan qui agissaient dans le cadre de la crise sanitaire. Ce fut un succès en demi-teinte puisque l’événement mobilisa près de 30 000 personnes sur différents canaux (Youtube live, FigaroLive, facebookLive…) et permit la collecte de 200 000€ de dons. Pour autant, 80% de ces dons reposèrent sur une poignée de donateurs.
Il fallait donc plancher sur un nouveau format, différent du premier. La clef de succès, nous le pressentions, reposait sur notre capacité à créer de la convivialité et de l’émotion lors de la soirée.

Difficile quand les téléspectateurs sont dans leur salon, en famille, enfermés chez eux. Nous avons donc pensé un scénario différent de celui pensé avec Nagui : sortir du format “télé” pour proposer une démarche axée sur la visio-conférence.
La différence ? La possibilité pour les donateurs d’échanger entre eux, de créer l’émulation collective qui fait cruellement défaut quand on se contente d’être spectateur d’une émission télévisée.
C’est ainsi que nous avons pu tester un premier événement avec cet axe de travail, événement au profit d’Entrepreneurs du Monde qui permit de récolter 220 000€ de dons au début du confinement, soit 10% de plus que ce que nous avions collecté l’année précédente lors du gala de fin d’année.

La preuve de concept était validée, nous pouvions nous orienter vers une Nuit du Bien Commun en visio. Après quelques ajustements (nous avons changé de prestataire en quittant Zoom par exemple), le format de LNBC était définitivement acté.

Le tournage en direct depuis le Théâtre Mogador mobilisa plusieurs milliers de spectateurs et permit la collecte de plus de 700 000€ de dons !

2020 peut rimer avec événement !
La Nuit du Bien Commun sur C8
La Nuit de la Philanthropie, une soirée au profit de l’Armée du Salut
Ici nous partageons nos trucs et astuces !